Respectons Bleau

Pour une pratique durable de l’escalade à Fontainebleau

Le massif de Fontainebleau, connu internationalement pour l’escalade sur blocs, est l’objet d’une très forte fréquentation (croissante) par les grimpeurs. Comme la grande majorité des visiteurs des sites d’escalade ne sait pas comment se comporter dans ce milieu naturel fragile, les voies d’escalades s’abîment très rapidement en raison de pieds mal essuyés et de la sur-consommation de magnésie. Le sable sous les chaussons polit la roche rendant les prises glissantes et donc inutilisables. La magnésie utilisée en trop grande quantité sur les mains des grimpeurs encrasse les prises, ce qui en diminue l’adhérence et rend nécessaire un nettoyage par brossage. Celui-ci répété de nombreuses fois abîme le rocher. De plus, l’impact visuel de la poudre blanche est significatif sur le paysage. Afin de préserver l’escalade dans ce site exceptionnel pour les décennies à venir, il est donc nécessaire que les grimpeurs s’essuient soigneusement les pieds sur un paillasson avant de grimper et n’utilisent pas de magnésie ou en quantité très faible afin de ne pas en déposer sur le rocher.

Pourquoi s’essuyer les pieds

En plus de polir le rocher à cause du sable resté sous la semelle, un chausson qui dérape laisse une belle trace noire. Il faut donc prévoir en plus du crash-pad un bout de tapis brosse et un chiffon pour bien nettoyer les semelles de ses chaussons avant de grimper sur un bloc. Le chiffon sert également à retirer le sable déposé sur les prises. Faites cela pour les générations suivantes de grimpeurs, mais également pour vous car il est plus plaisant de grimper avec une bonne adhérence des pieds.

Pourquoi limiter le brossage des prises

Des grimpeurs utilisent de la magnésie pour se sécher les mains ce qui peut améliorer l’adhérence tout en brossant les prises après usage pour rendre le rocher propre après leur passage. Mais le brossage mécanique peut avoir un effet abrasif sur le grès, même avec une brosse douce car la brosse contient presque toujours des grains de sable même si elle n’a pas trainé par terre…

Pourquoi limiter drastiquement la magnésie à Bleau

C’est moche

Les blocs de grès qui font l’attractivité de la forêt de Fontainebleau sont de plus en plus souillés de taches blanches. Sur le principe, déposer en abondance un produit, quel qu’il soit, dans un milieu naturel, c’est une pollution. Dans le cas de la magnésie, une partie est lessivée mécaniquement par la pluie, mais elle reste sous les surplombs, au fond des prises et ce qui reste absorbe l’eau pour former une pâte. Rien de surprenant : la magnésie est précisément utilisée par les grimpeurs pour sa capacité à absorber l’eau !

C’est contraire à une éthique épurée de l’escalade

Les prises deviennent marquées car toutes blanches, et quand elles sont cachées, de grands traits de magnésie sont tracés pour les indiquer… Le grimpeur n’a plus le plaisir de découvrir les prises utiles à la réalisation du passage.

C’est irrespectueux

La tradition bleausarde a très longtemps été hostile à la magnésie. Certes, toute tradition n’est pas bonne à préserver en soi, et elle ne préjuge en rien de sa rationalité. Mais de nombreux bleausards, en particulier parmi les plus actifs dans l’entretien et la préservation des circuits d’escalade, et de la forêt au sens large, pensent que son utilisation est un problème qu’il faudrait régler. Et s’il y a des divergences sur les solutions à adopter (interdiction totale, incitation à la modération, obligation de nettoyer en partant…), tous ces habitués de la forêt sont d’accord pour dire qu’il y a actuellement (beaucoup) trop de magnésie à Bleau. Venir avec son sac de poudre énorme et débordant de partout, c’est marquer un manque total de respect pour ceux-là, mais aussi pour les prédécesseurs, ouvreurs de circuits, etc.

Et le pof (colophane) à Bleau ?

Répandre du pof sur le rocher laisse également des traces blanches et il faut donc aussi l’éviter. Par contre, bien enfermé dans un sac en toile serrée sur lequel on se sèche les mains et qui sert également à parfaire le nettoyage des pieds, il ne laisse pas de dépôt sur le rocher.

Conclusion

L’escalade use les prises, mais la vitesse de cette usure dépend des précautions prises. La patine évidente de certains anciens circuits usuellement enchaînés sans précaution quand à l’essuyage des semelles est la preuve d’une altération aussi flagrante que les dommages de la magnésie. Faut-il arrêter complètement de grimper dessus pour les préserver ? Ou peut-on simplement s’essuyer les pieds et limiter drastiquement les adjuvants (magnésie et pof) : un si gros sacrifice, vraiment ?

Publicités